Moins de 4h pour lutter contre l'AVC

by Vanessa Mohli for Institut du Cerveau et de la Moelle épinière - ICM

Raised
 0
Target
 500

About my fundraiser

Marathon de Paris 2017,

"Pour mon père"

Avril 2009, nous sommes dimanche et mes parents, comme tous les dimanches, s'apprêtent à partir au marché en moto. Mon père aux commandes, ma mère à l'arrière. Au moment de passer la première vitesse, la main de mon père ne répond plus. C'est comme si son cerveau n'arrivait plus à faire parvenir les ordres à sa mains.  Il ne parle plus correctement, et à nos questions, il répond des choses incompréhensibles.

Mon père a alors 49 ans, il jeune, ne boit pas, ne fume pas et  fait du sport. Mon père court depuis des années. Mon père est un modèle.

Les pompiers arrivent à temps. Il est alors emmené en soin intensif à la Pitié Salpêtrière. On nous enferme dans une pièce ma mère et  moi : " votre mari, votre père a fait un AVC, les prochaines heures vont être décisives, il pourrait rester paralysé à vie "

Des heures interminables, et l'impression que d'un coup, d'un seul, tout peut s'effondrer. Mon père, mon pilier n'est pas invincible. Cette nuit-là avec ma mère on dormira sans se lâcher la main à un seul instant, pensant à mon père, à cette force qui nous unis quoi qu'il arrive.

Puis les jours passent. Les examens, la rééducation, l'encadrement, la présence des proches et de la famille toujours présents. Et ces médecins, ces infirmières si attentionnés envers mon père, envers nous. Chaque jour est un pas en avant, chaque jour redonne un peu plus de mobilité et de parole à mon père. Chaque jour est une bataille, et nous nous battons.

Mon père sort de l'hôpital, s'en remet tellement bien que les médecins  font de mon père un cas d'école et un cas d'étude.

Une année passe. Je rentre de mon année d'étude au Canada. Mon père devait prendre le départ de la course annuelle qui réunit tout nottre village mais ne se sent pas encore totalement remis pour le faire.

Je prends alors son dossard.

13km de course, 13km alors que je n'en ai jamais fait plus de 3. Je m'entraîne, seule, avec lui, en pensant à eux, à ceux qui nous ont aidés à surmonter cette épreuve.

Et j'y suis, je suis sur le départ. De l'adrénaline aux passages à vide, parfois même au bord des larmes, je continue, je m'accroche. Il reste 500m. Mes proches sont là. Et devant moi j'entends " pourquoi tu cours ? ".

"Pour mon père ! "

8 ans plus tard, mon père recours, mon père est en pleine forme, mon père revit. En avril prochain, cela fera 8 ans que mon père a fait son AVC, 8 ans que je cours, 8 ans que je rêve d'une seule chose, de lui montrer, que, comme lui, on peut tout réussir.
En avril je prendrais le départ du Marathon de Paris pour la seconde fois. J'ai pensé qu'il serait temps de lui rendre cet hommage. en passant cette fois sous la barre des 4H.

Ce défi, c'est un hommage à celui qui m'apporte tant, à ma mère si forte, à mes proches si présents, à ces médecins qui ont sauvés mon père, à ces infirmières incroyables. C'est un cri envers cette maladie qui nous concerne tous. C'est faire prendre conscience qu'on est pas invincible, mais qu'on peut se battre, ensemble, contre cette maladie. C'est aussi me dépasser pour toutes celles et ceux qui du jour au lendemain ont perdus un proche, un ami, ou ont vus leur frère ou encore leur mère perdre le contrôle de leur corps et parfois de leur vie.

42,195km pour prouver qu'on peut faire avancer les choses, qu'on peut tous faire quelque chose.

Cette cagnotte, chacun est libre d'y mettre ce qu'il souhaite, et le 04 avril prochain, si je franchis la ligne d'arrivée du marathon de Paris sous la barre des 4h, alors tous vos dons seront reversés à l'association France AVC.

Aidez-moi à faire de ce challenge un défi " pour nous tous ! "

 

 

 

 

 

 

News (0)

Donations ()

Make the first
Institut du Cerveau et de la Moelle épinière - ICM
Alzheimer, Parkinson, SEP, AVC, paralysies, dépression...ces maladies touchent 1 personne sur 8. L'ICM est un centre de recherche unique en son genre qui réunit en un même lieu malades, médecins et chercheurs au cœur de l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. 650 chercheurs sélectionnés pour leur excellence travaillent ensemble sur 22000 m2 de laboratoires pour trouver rapidement de nouveaux traitements.