La collecte de Michael Schertzer

by Michael Schertzer for Institut Curie

Raised
 400
Target
 2,000

About my fundraiser

De la Solitude est une intervention littéraire inclus dans Nuit Blanche 2014 (Paris), zone 'Ceux Que Nous Sommes' (#26 sur la carte). Le 4 octobre, pendant 12 heures, Mike Schertzer va réécrire l'essai De la Solitude par Michel de Montaigne, à la main, à la craie blanche, sur la façade de La Maison de la Recherche (4 rue des Irlandais, Paris 5ème) . Voir http://filer.paris.fr/quefaire/uploads/files/Carte_RV_3.pdf pour la carte, ou http://poetryisdisaster.com/Solitude.html (http://poetryisdisaster.com/Solitude_en.html en anglais) pour détails.

Je soutiens l'Institut Curie qui fait un travail très important. J'ai décidé de collecter des fonds pour financer leurs actions.
Pour m'aider, je vous suggère de faire un don à Institut Curie ou de faire la promotion de mon initiative.
Les dons sont reversés par Alvarum.
C'est très facile et 100% sécurisé.
Merci pour votre soutien!

Michael Schertzer

site web: poetryisdisaster.com/Solitude.html

(en anglais)


De la Solitude is a literary installation included in the program
of Nuit Blanche 2014 in Paris. For 12 hours during the 4th of
October, Mike Schertzer will write the essay De la Solitude by
Michel de Montaigne, by hand, in white chalk, on the facade
of La Maison de la Recherche (4 rue des Irlandais, Paris
5ème) . See http://filer.paris.fr/quefaire/uploads/files/Carte_RV_3.pdf for a map.

I support the Institute Curie and the vital work that all who
work there perform. I have chosen to embark on this
collection in order to help their efforts.
If you wish to assist me, I suggest you make a donation,
or help in promoting my project by sharing this site.
All donations are transferred to the Institut Curie by Alvarum.
It is simple and 100% secure.
I would like to thank you for all your support.

Michael Schertzer

(in english) poetryisdisaster.com/Solitude_en.html


quelques mots sur le parcours artistique
de Mike Schertzer


D'origine canadienne, Mike Schertzer est artiste, écrivain et scientifique (chercheur en biologie moléculaire à l'Institut Curie à Paris). Sa pratique artistique inclut des performances et des interventions littéraires dans des lieux publics, qui mettent en évidence notre incessante confrontation avec l'éphémère.


Quelques mots sur la philosophie, la santé, la solitude... et Michel de Montaigne

"L'âme qui loge la philosophie doit par sa santé rendre sain le corps lui aussi "

La philosophie, la santé, la solitude... ces thèmes de Michel de Montaigne, philosophe et écrivain du seizième siècle, nous intéressent toujours. "Mon métier et mon art, c'est vivre" est un sentiment qui mérite notre regard ainsi que notre admiration. Ses pensées et ses essais restent contemporains et accessibles. Si on les visite nous serons accueillis avec une générosité exemplaire.

Quand Montaigne parle de la douleur et de la maladie, il parle d'un sujet qui le concerne intimement. Comme son père, Montaigne a souffert d'une lithiase rénale et vésicale, une maladie fatale et extrêmement douloureuse.

Pendant le seizième siècle aucune guérison n'existait et il y avait autant de remèdes que de médecins. C'est ce fait qu'illustre la méfiance bien connue de Montaigne envers les médecins.

Néanmoins, Montaigne n'encourage pas un rejet de la médecine mais il fait promouvoir un engagement personnel et profond face au processus de la maladie et de la souffrance. "Je porte en moi mes moyens de préservation, qui sont la détermination et la patience". Sa réponse stoïque est fondée sur la conception que l'âme et le corps sont indivisibles.

"Ce n'est pas une âme, ce n'est pas un corps que l'on forme : c'est une homme ". Le corps n'est pas contre moi, le corps c'est moi ! Quand nous sommes malades, comme quand nous sommes en bonne santé, ce n'est pas seulement le corps qui parle.

La santé est souvent conçue comme un état vide, une absence de la maladie... comme le bien peut être conçu comme l'absence du mal, ou le bonheur comme l'absence de tristesse. Une telle conception bannit la santé de notre vie s'il persiste le moindre vestige d'une maladie. Mais est-ce vrai... est-ce que la maladie possède le droit d'occuper et régner à chaque minute de notre journée? Pour Montaigne, la santé n'est pas l'absence de la maladie, mais elle se munit d'une valeur en soi, "la santé, dis-je, le plus beau et le plus riche cadeau, que nature nous sache faire ".

Néanmoins, la maladie nous entoure toujours. Elle possède la capacité de s'impliquer dans notre vie, arrivant dans des déguisements innumérables. De plus, nous souffrons les inquiétudes d'une maladie qui n'est pas arrivée, "celui qui craint de souffrir souffre déjà du fait qu'il craint". Nous ne sommes jamais au-delà de la saisie de la maladie mais il est dans notre pouvoir de résister à ses avances et de limiter son autorité.

Mais, comment affronter la douleur, la maladie ? Ce n'est pas une question pharmacologique, mais morale... et c'est de cet aspect là dont nous parle Montaigne. Dans son essai de la Solitude, Montaigne a écrit "ce qu'il vous faut rechercher, ce n'est plus de savoir comment le monde parle de vous, mais comment vous parlez vous à vous-même. Retirez-vous en vous-même, mais préparez-vous d'abord à vous y accueillir". Le corps malade nous parle avec insistance, avec une voix qu'il est impossible d'ignorer. Quand même il faut trouver le moyen d'y répondre, à perpétuer une conversation significative avec nous-mêmes, créatrice et saine. La douleur (comme le plaisir), la maladie (comme la santé) "exige un engagement plus profond dans notre singularité " écrit Charles Taylor. Montaigne est en accord avec un tel propos. C'est la fidélité à soi-même qui est clef de la santé, et de la vie.

Montaigne n'écrit pas que pour les malades mais aussi pour ceux qui assument la responsabilité de s'occuper de ceux qui souffrent, de ceux qui osent les soigner. La pensée de Montaigne est riche en conseils: être prudent quant aux limites que notre connaissance peut atteindre, conserver l'humilité en présence de notre science et garder le courage quand notre ignorance nous défie. Patient ou médecin, notre responsabilité envers nous-mêmes reste la même: Connais-toi toi-même.

... et encore des mots

Mes interventions littéraires sont caractérisées par leur fugacité. Elles sont éphémères, comme tout notre travail. Dans De la Solitude Montaigne a écrit "Dans la solitude sois une foule pour toi-même". Cette phrase, cette commande, a été un phare pour moi et ma vie. Dans notre vie d'une insomnie généralisée, comment favoriser notre capacité à rêver? Dans notre monde où nous tous subissons à la dictature du temps, combien de temps est-il nécessaire pour exprimer et transmettre l'essentiel ? Est-il possible d'instaurer l'impulsion à rêver, d'inspirer un désir créatif dans un clin d'œil ? Un homme seul- en écrivant les mots d'un essai composé dans la seizième siècle, peut-il suffire à bouleverser la tyrannie de la quotidienneté ? Comment humilier les choses qui écrasent notre capacité de rêver ? Telle est la nature de mon essai.

Dans mon travail j'approche l'absurdité, la futilité, car parfois la beauté n'est pas si loin de telles choses.

Montaigne a écrit, "Dans la solitude sois une foule pour toi-même". En inscrivant les mots et les réflexions de Montaigne sur la solitude, mon rêve serait de les faire apparaitre au monde qui passe, un monde qui ne doit jamais oublier qu'il mérite sa propre solitude.


News (4)

  • programme pour Nuit Blanche http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/nuit-blanche-decouvrez-le-programme/rub_1_actu_147723_port_24329 carte p.29 moi p.35

    Michael Schertzer - 9/19/14

  • -

  • See more

Donations ()

Make the first
Institut Curie
Fondé en 1909, l'Institut Curie est une fondation reconnue d'utilité publique qui rassemble 3 000 chercheurs, médecins et soignants mobilisés pour lutter contre le cancer. Problème majeur de santé publique avec 320 000 nouveaux cas chaque année, les cancers sont devenus la première cause de mortalité en France.

Charity

Institut Curie